In Interviews, Mariage

Interview Photographe
Willy Brousse

Aujourd’hui, c’est le photographe Willy Brousse qui est à l’honneur !

C’est au détour de nos pérégrinations sur la blogosphère mariage que nous avons découvert – un peu par hasard – les clichés de Willy Brousse, un jeune photographe autodidacte basé à Blois. Nous avions découvert son travail il y a quelques mois, lorsque nous sommes tombés sous le charme des superbes photos du mariage de Coline et Antoine dans une charmante ferme du Loiret. Après la découverte de ce reportage, nous voulions en savoir plus sur le photographe à l’origine de ces clichés d’une soufflante sincérité… Nous avons donc décidé de contacter Willy, qui a gentiment accepté de se plier à l’exercice (pas évident) de l’interview…    

 

willybroussephotography-wedding-france-noshoes-norules-209

 

***

Bonjour Willy ! Pouvez-vous nous dire comment la photo est entrée dans votre vie ?

Hello ! Je n’ai pas la chance d’avoir des parents dans « l’image », ni même fan de photos. Je me souviens que mon père avait un reflex argentique Pentax qu’il était interdit de toucher, je me souviens avoir utilisé un paquet d’appareils jetables, je me souviens m’être fait voler un appareil dans une cuisine collective pendant des vacances. Mais ce dont je me souviens le mieux, c’est quand avant l’été 2005 j’ai acheté mon premier reflex numérique (Nikon D70) pour partir en voyage de Noces au Pérou car il était inconcevable de partir à l’autre bout du monde sans pouvoir en garder de vrais souvenirs. C’était le début de la fin.

Comment la photo est entrée dans ma vie ? Grâce à mon mariage ! Je trouve ça génial pour un photographe de mariage.

Que trouve-t-on dans votre sac photo ?

Alors déjà, de quel sac parle-t-on ? Parce que ce qu’il faut savoir, c’est que je suis en recherche perpétuelle du sac photo parfait, que je n’ai toujours pas trouvé. Du coup, j’ai 4 ou 5 sacs photos différents … Mais ce qu’on est sûr de trouver dedans, c’est mon couteau suisse et du gaffer. Coté purement photo, c’est au moins un boîtier et un 50mm. Actuellement, en mariage ou en shooting, j’ai 2 Nikon D750 sur lesquels j’utilise 3 objectifs Sigma Art (24mm, 35mm et 50mm) et un flash. Parfois, j’emmène un un Moyen Format argentine (Pentax 645N). Je ne vais pas vous en dire plus, je pourrais parler des heures de matériel, j’adore ça !

Comment décririez-vous votre style ?

Je dirais simple et graphique. J’aime faire des photos simples et je me plais à croire qu’elles ont un côté graphique qui interpelle. Je travaille dans ce sens depuis longtemps. J’ai une vraie envie d’épurer mes photos, un peu à l’instar du graphisme où l’on dit que « less is more ». Ca donne un style à mi-chemin entre le reportage et l’éditorial en fonction des moments du shooting. Niveau traitement, j’essaye de travailler en couleur ou en N&B pour donner davantage d’intensité à mes photos.

 

willybroussephotography-faire-part-creatif-01

willybroussephotography-faire-part-creatif-07

willybroussephotography-faire-part-creatif-03

willybroussephotography-faire-part-creatif-09

willybroussephotography-aurelie-marc-france-wedding-095

willybroussephotography-faire-part-creatif-08

 

Comment préparez-vous le jour J avec les futur(e)s marié(e)s ? Faites-vous des repérages ?

Pour préparer le jour J, j’échange énormément par mail, téléphone et Skype. Mais aussi de vive voix durant la séance engagement que je propose aux mariés avant leur mariage, histoire qu’ils se familiarisent avec l’objectif. C’est un moment que j’apprécie car ça permet aux mariés d’évacuer pas mal de pression en posant un maximum de questions; quant à moi je peux les orienter, les conseiller pour faire en sorte d’être dans les meilleures conditions possibles (et panifiables) le jour J. Les repérages… Je ne peux pas dire que je n’en fais pas. Disons que je fais le tour du lieu quand j’arrive et j’utilise une application sur mon iPhone pour connaitre la position du soleil. Et c’est tout. Pour tout le reste, c’est au feeling.

Quel est le moment que vous préférez shooter pendant les mariages ?

J’aime tous les moments d’un mariage. Les préparatifs décontractés, la tension qui monte pour atteindre son paroxysme quand les mariés arrivent devant leurs familles et amis, le moment super fun ou les mariés s’en vont l’un avec l’autre, la cool attitude du cocktail etc… En fait, le seul moment que je n’aime pas c’est quand c’est terminé ! Mais s’il ne devait en rester qu’un, ce serait la séance couple. Deux amoureux décontractés parce qu’ils sont mariés, une belle lumière et un peu de temps devant nous.

Quelle tendance mariage vous plaît particulièrement ces temps-ci ?

Ce que j’aime, c’est avoir des mariés qui font ce qu’ils veulent, comme ils veulent, sans se soucier plus que ça des conventions. J’adore que mes mariés me disent : « On fait un karaoké et une projection d’un film de Miyasaki parce que c’est nous. On dansera si on a le temps ! ». Ou encore : « Le soir c’est food-truck, assis sur des bottes de paille parce qu’on ne veut pas passer 3h à table ». Mes mariés sont indépendants et ça c’est vraiment la tendance que j’aime !

 

willybroussephotography-faire-part-creatif-10

willybroussephotography-faire-part-creatif-12

willybroussephotography-faire-part-creatif-13

willybroussephotography-faire-part-creatif-15

willybroussephotography-faire-part-creatif-17

 

Le shooting de vos rêves, ce serait… ?

La liste est longue, mais sans hésiter, le numéro un c’est un elopement à Brooklyn, dans une sorte d’entrepôt réaménagé avec un rooftop. On signe où ? [NDLR : Avis à nos futurs mariés : si vous prévoyez une séance d’engagement ou un elopement new-yorkais, n’hésitez pas à contacter Willy!] 

Y a-t-il une photo (connue) qui vous touche plus que d’autres ? Pourquoi ?

Le portrait de Sharbat Gula par Steve McCurry. Il y a une telle intensité dans ce regard perçant, tant d’émotions différentes … Globalement, je suis fan du travail de Steve McCurry.

sharbat_gula

Un conseil aux jeunes photographes qui se lancent ?

L’adage « Tout vient à point à qui sait attendre », c’est du flanc, un truc inventé par un procrastinateur, un « fils de » qui n’a plus rien à attendre puisqu’il a déjà tout. Vous avez envie de réussir ? Il y a 3 règles pour moi : 1) bosser, 2) bosser encore et 3) bosser toujours. Travaillez votre oeil sur la photo, sur les cadrages des films et séries, sur la lumière des tableaux de maîtres. Regardez autre chose que votre domaine de prédilection. Vous faites du mariage ? Regardez les photos de mode. Et surtout, soyez cohérent.

Une anecdote amusante à partager ?

Pendant les préparatifs de la mariée, la porte s’ouvre et le marié commence à entrer. Je me lève rapidement pour bloquer la porte et là toutes les filles éclatent de rire. Un peu déboussolé je demande pourquoi. Et là, la mariée me dit « Ha oui, on ne t’a pas dit ! Le frère de mon chéri, c’est un frère jumeau ! » Ok, tu m’a eu !

willybroussephotography-faire-part-creatif-16

 

Vous n’êtes pas seulement photographe, vous êtes aussi… ? 

Père de famille nombreuse (au sens de la SNCF) à temps plein. Et croyez moi, c’est un vrai métier !

Quelle est votre chanson du moment ?

« Wake Up » du groupe Arcade Fire…


Merci à Willy d’avoir accepté de répondre à mes questions. Si vous souhaitez en savoir plus sur son travail ou le booker pour votre jour J, n’hésitez pas à le contacter !

 

Willy Brousse - Photographe Mariage - Photographe Lifestyle - Portrait - Blois - France

Site Web

Facebook

Instagram

Twitter

 

Share Tweet Pin It +1
Previous PostRésultats du concours
3 pommes dans un panier
Next PostRésultats du concours
Les Petits Titous

1 Comment

Leave a Reply